[./deesses_hindoues.html]
[./dieux_hindous.html]
[./dieux_hindous.html]
[./mythes_hindous.html]
[Web Creator] [LMSOFT]
Krishna


Considéré comme l’avatar de Vishnu le plus complet, Krishna « au teint de nuit » est « celui qui attire ». Il est souvent décrit comme un enfant joufflu et ravi, le visage barbouillé, rampant sur les genoux, volant une boule de beurre dans une jarre en terre. Il possède un teint bleuté, joue de la flûte et il n’aime rien tant que ses jeux amoureux avec les gopis, les pastourelles.
Une prédiction affirmait que Kamsa, roi cruel de Varanasi, serait détruit par le huitième enfant de sa sœurs Davki et du prince Vasudeva de Mathura. Kamsa fit donc emprisonner ces derniers et tuer chacun de leurs enfants à la naissance. Mais leurs fils Balarama, incarnation du cobra divin Sesha, et Krishna furent soustraits miraculeusement à la colère du tyran et adoptés par Nanda et son épouse Yashoda, pâtres à Vrindavan. Krishna vainquit les démons envoyés par Kamsa (le démon-taureau Arishta, le démon-cheval Keshin, le démon-oiseau Baka, etc.), tua le tyran en combat singulier et devint roi en conduisant ceux de son clan, les Yadava, jusqu’à sa nouvelle capitale, Dvaraka ; il épousa Rukmini, incarnation de Lakshmi, ainsi que des milliers d’autres femmes, telles que les incarnations de seize mille mélodies, les ragini, avec lesquelles il vécut simultanément, étant capable de se démultiplier à l’infini. Il eut d’innombrables enfants.
Krishna accomplit d’innombrables exploits dans sa vie. Parmi les plus fameux se trouve celui qui montre comment la démone Putana, sous l’aspect d’une belle jeune femme, tenta d’empoisonner l’enfant divin en lui donnant le sein — mais Krishna téta jusqu’à sa vie même et, tout en la tuant, la sauva. Plus tard, avec une force surnaturelle, il souleva un lourd mortier auquel sa mère adoptive l’avait attaché pour le punir de ses bêtises, afin de déraciner deux arbres poussant côte à côte, délivrant ainsi deux jeunes garçons d’un maléfice. Un autre jour, il tua le serpent Kaliya qui empoisonnait la rivière, en dansant sur la tête du reptile. L’un des épisodes les plus célèbres conte comment Indra, furieux de voir son culte abandonné par les habitants du village sur le conseil de Krishna, fit pleuvoir des trombes d’eau, menaçant tout le monde de la noyade — sans succès toutefois, car l’avatar offrit à tous un refuge parfait en portant, sur un seul doigt, le mont voisin Govardhana en guise de gigantesque parapluie.
L’épisode le plus mémorable de sa vie amoureuse est son amour pour la gopi Radha. Un jour, tandis que les gopi se baignaient dans la rivière Yamuna, Krishna vola leurs vêtements et ne les leur rendit qu’après que, surmontant leur fierté, elles eurent accepté de se montrer nues, dépouillées de tout artifice. Dès lors, aucun obstacle ne découragea leur amour ardent. Une nuit, leur bien-aimé les appela du son de sa flûte et elles quittèrent subrepticement leur foyer pour accomplir avec lui la célèbre Rasa Lila (« jeu de la saveur »), Krishna se démultipliant et dansant simultanément avec chacune. Pourtant, lorsqu’il s’éclipsa avec Radha, sa favorite, elles se retrouvèrent seules et le cherchèrent longtemps, éperdues, avant qu’il ne reparaisse. Mais Radha aussi dut vivre la grande épreuve de la séparation et, dans la profondeur de sa douleur — jusqu’aux portes de la mort —, elle réalisa en même temps l’omniprésence de Krishna, qui lui-même se languissait d’elle.