[./creatures_scandinaves.html]
[./deesses_scandinaves.html]
[./dieux_scandinaves.html]
[./mondes_scandinaves.html]
[./mythes_scandinaves.html]
[./objets_scandinaves.html]
[./yggdrasill_asgard_ragnarok.html]
[./creatures_scandinaves.html]
[Web Creator] [LMSOFT]
Sleipnir

 
Un jour, arriva à Asgard un géant, qui prétendit pouvoir construire une forteresse imprenable en un hiver. Les dieux, tentés, demandèrent quel serai son salaire. Il répondit qu’il voulait la déesse Freyja, la déesse Soleil et le dieu Lune. Les dieux se concertèrent, et ils décidèrent d’accepter, à une condition : le géant ne se ferai aidé par aucun autre être humain.
Le géant accepte, et commence à construire, aidé de son étalon Svadilfari. Mais ce n’est pas un cheval comme les autres : il est capable de tirer des montagnes sans être encore épuisé. La forteresse avance. Trois jours avant le début de l’été, il ne reste que le portail à construire. Les dieux, maintenant qu’ils ont cette citadelle, n’ont plus très envie de payer son salaire au géant. Qui donc a pu nous faire promettre Freyja, le soleil, la lune? se demandent-ils. A cette question, il n’y a qu’un seul nom : Loki. Aussitôt, les dieux se jettent sur lui, aussitôt, il promet que le géant n’aura rien.
Alors, Loki se transforme en jument, va au devant de Svadilfari et de son maître. Quand Svadilfari voit cette belle jument en rut qui caracole autour de lui, il devient fou et se met à courir à la poursuite de Loki déguisé. Sans son cheval, le géant ne peut terminer la construction de la forteresse. Il se met à hurler, révélant sa vrai nature : c’est un géant des montagnes ! Les dieux se disent qu’ils n’ont plus à tenir leur promesse, puisqu’il s’agit d’un de leurs pires ennemis. Sur leur demande, Thor part avec son marteau et fracasse le crâne du géant.
Le plus puni de tous fut Loki. Il faut croire que l’étalon Svadilfari l’avait finalement rejoint au cours de leur poursuite, car, peu de temps après cette aventure, il donna naissance à un poulain.
Il était gris et avait huit pattes. Jamais cheval ne fut aussi rapide. On lui donna le nom de Sleipnir, le Glissant, et il appartiendra au dieu Odin. Ce coursier extraordinaire peut galoper aussi bien sur terre, sur mer, ou dans le ciel.